lnb-argent - proA logo blancproA logo blanc -  Site officiel de l'Elan Béarnais Pau - Lacq - Orthez Retrouvez nous sur : Facebook Twitter android logo bleu Appstore Dailymotion

ACTUALITE

Plus que jamais, les joueurs palois vont devoir serrer les rangs ce soir à Antibes à l'occasion de la 27ème journée de Pro A (Azur Arena, 20h30 en direct sur SFR Sport 2). Face à des Sharks remontés après leur succès signé face au HTV vendredi soir (75-61) et toujours en quête du maintien (16e, 8v, 18d), les rescapés béarnais vont tenter de réaliser un exploit à 7 pros. Aux absences déjà connues d'Antywane Robinson et d'Elie Okobo, sont venues s'ajouter ce week-end celles de Ron Lewis (rupture du tendon rotulien) et de Yannick Bokolo (adducteurs) : une hécatombe pour un groupe déjà touché depuis de longues semaines...

Vaincu pour la 1ère fois de la saison deux fois de suite en championnat (à Levallois d'abord puis vendredi face au Portel) l'Elan a reculé au 4ème rang du classement général et débute ce soir sur la Côte d' Azur une semaine de tous les dangers, avec ce match face aux Sharks pourtant peu à l'aise chez eux (déjà battus à 9 reprises) en attendant la réception de l'ogre monégasque dimanche prochain. 

L'info en + 
A noter que les espoirs, eux aussi très diminués (6 joueurs !) sont parvenus à signer un 19ème succès cette saison en s'imposant à Antibes 86-63. Damien Larribau a inscrit 30 points et Guillaume Valayer a compilé 26 pts et 17 rbds (41 d'éval) : une sacrée performance pour les jeunes d'Arnold Bouazza !

DJ Cooper et les Palois doivent faire le dos rond face à cette cascade de pépins
qui affecte forcément le rendement de l'équipe ©Eric Traversié




PRO A - J27
ANTIBES - ELAN BEARNAIS                        
lundi 10 avril 2017
20:30
Azur Arena, Antibes
A.Hamzaoui, F.Lepercq,T. Bissuel 
ANTIBES- ELAN BEARNAIS 63-86

Retour sur la 1ère défaite de la saison concédée à domicile face au Portel (67-75) pour des Palois touchés par la grave blessure de Ron Lewis et qui ont payé cash un 1er quart-temps manqué.

Gary Chathuant : "On est sur une bonne dynamique et on avait envie de gagner ici pour prendre notre revanche. C'est une victoire d'équipe, on a rien lâché et on a su garder la tête froide. On était tous chauds en première mi-temps, mes trois premiers paniers ont fait du bien. C'est un beau match mais il va falloir continuer. A 98% nous sommes maintenus alors pourquoi pas aller chercher les playoffs."

Eric Girard (coach ESSM Le Portel) : "Avant la blessure de Lewis, on était déjà devant l'équipe de Pau. On a beaucoup entendu parler de la "soi-disante" blessure de Pinero mais moi j'ai vu un joueur qui a joué plutôt un excellent match et si Lewis n'a pas joué, j'espère sincèrement que ce n'est pas grave. Il ne faut pas oublier qu'on joue nous aussi avec un étranger, un très bon étranger également, Mo Hachad. Il y a de la frustration car il y a une différence de fautes énormes qui est flagrante mais elle n'est ni logique ni justifiée. Malgré notre 20aine de points d'avance, ils sont revenus au fur et à mesure avec du courage, du talent et des lancers-francs donnés alors que nous aussi, on en méritait, mais on en a eu quasiment aucun. Quand ils sont revenus à une possession, il a fallu qu'en plus de faire un bon basket, mes joueurs soient mentalement très forts et ils l'ont été." 

Eric Bartecheky (coach Elan Béarnais) : "J'étais déjà inquiet avant le match même si je pensais que le jour J avec l'équipe que nous présentions, il y avait les moyens pour le prendre. Avec cette série de blessures et l'enchaînement des matches - Antibes dès lundi, une équipe qui se bat pour rester en Pro A - oui c'est très compliqué. Je ne sais pas si la blessure de Ron a affecté psychologiquement le groupe mais suite à cela on a été en panne offensive et multiplié les erreurs défensives. Du coup on se retrouve à 10-23 et cet écart là on va le traîner tout le match. C'est ce 1er quart-temps qui nous a pénalisé tout le match. En deuxième mi-temps, il n'y a rien à dire à propos du comportement des joueurs. Ce soir nous sommes déçus pour Ron, pour l'équipe car les joueurs se sont battus. Il faut travailler, pour reconstruire et essayer de rebâtir une identité d'équipe pour qu'elle soit performante au plus vite."

Léo Cavalière : " (à propos de Ron Lewis) C'est un très bon gars qui ne mérite vraiment pas ça, même si personne ne le mérite bien sûr. J'ai senti très vite que cela pouvait être assez grave et j'ai de la peine pour lui. Quand on perd un joueur c'est toujours très compliqué. On a fait des erreurs avant et après sa blessure, toute la première période a été assez brouillonne et c'est là qu'on perd le match car on a eu une bonne réaction en deuxième mi-temps. J'ai été content de ce que j'ai pu faire car je me sentais bien en défense et c'est ce que j'aime faire. Je n'ai pas fait trop d'erreurs en attaque non plus. Je sentais le Palais derrière nous et que les gars y croyaient. C'est une grosse déception pour cela aussi ce soir car quand tu échoues de quelques points alors que tu as eu plusieurs possessions pour recoller, c'est compliqué." 

L'Elan Béarnais n'est plus invaincu en son Palais cette saison, Le Portel étant parvenu à s'imposer vendredi (67-75), mettant ainsi fin à une série de 18 succès consécutifs côté palois, toutes compétitions confondues (12 en Pro A). Malgré un meilleur visage affiché en deuxième période, jamais les coéquipiers de Yannick Bokolo n'auront pu effacer totalement le retard accumulé à l'issue d'un premier quart manqué (10-23). Pire, les Béarnais ont perdu l'infortuné Ron Lewis victime d'une rupture du tendon rotulien dès la 3ème minute de la partie. L'arrière US devra subir une intervention chirurgicale dès ce samedi et sera éloigné des parquets durant plusieurs mois. 

Le Portel signe le meilleur départ, bien aidé par Chathuant qui claque deux triplés avant que n'intervienne la blessure de Ron Lewis (4-8, 2e). Allongé sur le parquet dans la raquette adverse, à l'endroit même où il s'était déjà blessé sérieusement au dos cette saison, le Chicagoan signale de suite au staff médical par un "it's over" (c'est fini) que c'est du sérieux..après plusieurs minutes d'attente, il quitte le parquet sur civière, ovationné par un Palais respectueux mais groggy par ce nouveau coup du sort qui frappe un des siens. L'arrêt de jeu n'a pas calmé les ardeurs de Gary Chathuant qui réussit son troisième (et dernier) tir à 3 points de la soirée juste avant que Mangin ne vienne conclure ligne de fond une nouvelle offensive des Portelois (6-15, 5e). Eric Bartecheky tente de remobiliser ces joueurs, envoie sa jeune garde (Cavalière et Carne) sur le parquet mais ce 1er quart s'achève sur un débours de 13 unités qui fait très mal (10-23, 10e).


Ron Lewis a été contraint de quitter ses coéquipiers après moins de 3 minutes de jeu ©Eric Traversié

La tendance se confirme jusqu'à la 15ème minute de jeu avec un écart maximum porté à 21 points suite au bon passage de Lasisi (15 pts à 6/9 aux tirs). Côté palois, Vitalis Chikoko a beau être au four et au moulin (12 pts, 7 rbds) cela ne tourne pas rond entre maladresse et pertes de balles (8 à la pause). Pourtant, les supporters assistent à un sursaut des Béarnais entamé par le 2+1 de Danny Agbelese suivi du triplé de Léo Cavalière (27-40, 18e). On se plait à imaginer un écart ramené autour des 10 points à la pause mais Dorsey puis Goulbourne à 3 points et au buzzer mettent en lumière toutes les difficultés rencontrées en défense par les Palois (31-47, 20e).    

Limité à 2 points à la pause, DJ Cooper sonne la révolte dès le retour des vestiaires avec 2 tirs primés qui donne espoir au Palais (39-51, 22e). Les Palois s'en voient toujours autant face à la défense acharnée des visiteurs mais en dépit d' une adresse à 30% environ, l'énergie affichée en défense porte ses fruits : la barre symbolique des 10 points de retard est franchie en toute fin de 3ème quart-temps suite à 5 points consécutifs de Taqwa Pinero (50-59, 30e). L'invincibilité au Palais, fortement mise à mal ce vendredi soir par un promu motivé et ambitieux peut-elle être préservée ? c'est la question que tout le monde se pose à l'entame du dernier quart. Taqwa Pinero, pourtant touché lui aussi cette semaine (crête iliaque) rajoute à nouveau 5 points à son compteur personnel et cette fois l'Elan est tout proche (55-59, 32e). Léo Cavalière, magnifique de vaillance en défense, joue juste (5 pts, 5 rbds, 13 d'éval) et ramène l'Elan encore plus près (57-59, 33e). A 58-61, l'Elan manque par 3 fois le shoot de l'égalisation avec 3 triplés manqués ( DJ Cooper x2 et Taqwa Pinero) et se précipite trop en attaque.


L'Elan a laissé passer sa chance même si à 2 minutes de la fin, l'écart n'est encore que de 4 petits points suite à 2 LF's de Yannick Bokolo (64-68). Le commando du "62" va verrouiller son exploit par le biais de Dorsey en mode climatiseur de salle avec son triplé (64-71, 39e). L'Elan, avec ses forces du moment, a tout donné en deuxième période mais paye cher son entame désastreuse pour s'incliner au final (67-75). En grande forme, les visiteurs sont ainsi les premiers à faire chuter les Palois cette saison au Palais (la dernière défaite avait été concédée face à Strasbourg en PO la saison dernière) et se révèlent de sérieux candidats au top 8. En cette triste soirée de "premières" c'est aussi la 1ère fois de la saison que l'Elan s'incline deux fois de suite en Pro A.  A 8 journées de la fin de la phase régulière, clairement, l'Elan est dans le dur, amoindri et affecté par cette terrible série de coups du sort. Le calendrier est pourtant sans pitié puisque dès dimanche il faudra reprendre la route avec dans le viseur le match face aux Sharks d'Antibes lundi soir (20h30). 




PRO A - J26
ELAN BEARNAIS - LE PORTEL 67-75
(10-23, 21-24, 19-12, 17-16)          

vendredi 07 avril 2017
20:30
Palais des sports, Pau
M. Difallah, M. Bayot, B. Peyridieu 
EBPLO - LE PORTEL Samedi 08 Avril à 17h

Pas question de se voiler la face : l'Elan (3e, 18v, 7d) souffre depuis quelques temps suite à une accumulation de pépins physiques concernant une bonne partie de l'effectif et c'est encore diminuée que la troupe d'Eric Bartecheky se présentera vendredi soir (20h30) face au Portel, un promu ambitieux aux portes des playoffs (9e, 12v, 13d). Dans ces conditions difficiles, le public palois - 6 000 personnes sont attendues - aura un grand rôle à jouer pour permettre aux Béarnais de se sublimer et de prolonger l'invincibilité au Palais (12 victoires consécutives en Pro A).

Même si une victoire face au Portel ne sera pas suffisante pour assurer mathématiquement la présence de l'Elan dans le top 8, celle-ci ouvrirait quand même grandement les portes des playoffs aux coéquipiers de Yannick Bokolo et à 8 journées de la fin de la phase régulière, l'exploit serait de taille. Ce 19ème succès potentiel permettrait aussi de donner un peu de baume au coeur à un groupe certes affecté par la plus lourde défaite de la saison concédée le week-end dernier face au PL (86-64) mais surtout miné par les blessures depuis la Leaders Cup.



A l'image de Vitalis Chikoko, les Palois ont été muselés à Paris ©K. Mandau

L'infirmerie toujours bien garnie
Comme à chaque point-presse depuis bientôt deux mois, l'entraîneur Eric Bartecheky a débuté son intervention par un état des troupes et la situation n'est pas réjouissante : Taqwa Pinero (crête iliaque) qui avait dû quitter prématurément le parquet à Levallois dimanche dernier ne s'est pas entraîné de la semaine et sa participation face au Portel demeure très incertainte. Léo Cavalière (cheville) a seulement repris l'entraînement mercredi tandis que DJ Cooper, beaucoup utilisé depuis le début de la saison, marque aussi le coup physiquement et ressent des douleurs un peu partout. Cela fait beaucoup quand on sait qu'Elie Okobo (qui va rejoindre le CERS de Capbreton pour poursuivre sa rééducation) ainsi qu' Antywane Robinson sont à l'arrêt pour plusieurs semaines encore et qu'en même temps, doit se poursuivre l'intégration du dernier arrivé, Danny Agbelese.


Un promu qui brouille les cartes
Pour Eric Bartecheky, "Le Portel est une équipe accrocheuse qui compile 12 victoires et qui se bat pour rentrer dans les 8 premiers. Elle affiche beaucoup de stratégies défensives et du mouvement en attaque pas toujours facile à contrôler. Cette formation conduit à un jeu complètement déstructuré avec sa défense et il n'est pas simple de proposer un jeu propre face à eux. Cela part un peu dans tous les sens mais c'est ce qu'ils recherchent pour prendre les matches. En attaque, il va falloir qu'on cherche à jouer notre jeu, simplement, sans commencer à trop cogiter."


Un Elan fatigué
Le technicien palois annonce la couleur : Le plus tôt possible on validera notre place en playoffs, le mieux ce sera car je ne cesse de le répéter, mais malgré tous les problèmes qu'il a du affronter depuis la Leaders Cup, le groupe a été exemplaire dans son comportement et je pensais même que nous aurions été plus en difficultés sur l'aspect des résultats. L'équipe a su trouver des ressources fantastiques jusqu'ici. J'espère que le fait de revenir au Palais va nous permettre d'être plus conquérants, plus concentrés en défense. Il faut que nous soyons plus agressifs aussi mais cela ne va pas être simple car je sens l'équipe fatiguée avec des joueurs qui sont un peu dans le dur. Je suis toujours transparent dans mes ressentis et c'est vrai que je n'aime pas du tout notre situation actuelle. La qualité de l'entraînement est affectée au même titre que l'équilibre de l'équipe. Il va falloir néanmoins être en mesure de faire face, d'être prêt le jour J et de prendre les matches."

 

PRO A - J26
ELAN BEARNAIS - LE PORTEL              
vendredi 07 avril 2017
20:30
Palais des sports, Pau
M. Difallah, M. Bayot, B. Peyridieu 
EBPLO - LE PORTEL Samedi 08 Avril à 17h

Retour avec Eric Bartecheky et Alain Koffi sur la lourde défaite (86-64) concédée ce dimanche soir au Palais des Sports Marcel-Cerdan face au PL qui a su faire la différence après la pause.

Eric Bartecheky : "Après la pause on a subi complètement, dès que l'intensité est montée d'un cran, en étant à la fois sans adresse et sans être capable de développer notre jeu. Nous n'avons pas été bons défensivement non plus et cela n'a fait que s'accentuer au fil de la rencontre. Il n'y a pas grand chose à dire après ce match, on a mal joué c'est tout. malheureusement on n'est pas parvenu à conserver le point-average. Je ne sais pas si la fatigue peut expliquer ce qui s'est passé ce soir mais c'est vrai qu'on a eu beaucoup de soucis cette semaine et qu'on doit aussi intégrer un joueur. Taqwa (Pinero) se plaignait déjà du dos depuis vendredi et a du sortir en cours de match car il était trop handicapé. Je n'en sais pas plus pour l'instant."


Gêné par les fautes en début de rencontre, Vitalis Chikoko termine tout de même
avec la meilleure évaluation côté palois (12 pts à 6/7 aux tirs, 15 d'éval) ©Karen Mandau


Alain Koffi : "La 1ère période était encourageante, on était sur la bonne voie. On a malheureusement montré un tout autre visage après la pause en enchaînant les mauvais choix. On a utilisé que le pick'n'roll en arrêtant de faire circuler la balle. Chacun a voulu tenter sa chance de son côté. Je pense vraiment que nous étions courts physiquement, en tous les cas moi j'étais cuit. On perd Taqwa en cours de match à cause de son dos, après Léo (Cavalière, victime d'une nouvelle entorse cette fin de semaine) cela commence à faire beaucoup là. Jusqu'ici, le Palais nous a bien réussi alors on va s'employer pour repartir de l'avant face au Portel, une équipe qui nous a éliminés en Coupe de France cette saison."

logo villePau logo cclacq logo PA logo-nouvelle-aquitaine logo peak
logo tigf logo fld logo tempo logo casinoPau logo dpd  logo-hotelina