lnb-argent - proA logo blancproA logo blanc -  Site officiel de l'Elan Béarnais Pau - Lacq - Orthez Retrouvez nous sur : Facebook Twitter android logo bleu Appstore Dailymotion

Sacrée performance que celle réalisée ce lundi au Rhénus par l'Elan Béarnais qui s'est imposé  au bout de la nuit  face à Strasbourg à l'issue de deux prolongations (102-92). Voilà 13 ans que l'Elan cherchait à s' imposer au Rhénus et ce succès tombe au meilleur des moments. Il permet à l'Elan de prendre la main au cours de cette série mais seule la première moitié du chemin est accomplie. Le plus dur reste à venir : confirmer cette victoire au Palais des Sports mercredi soir (20h30) 48h après un combat qui aura forcément laissé des traces.

La fin de saison régulière un peu tronquée  et les deux défaites concédées face à Nanterre et Dijon sont déjà aux oubliettes ! en un match, mais quel match, les Palois ont prouvé à tous que leur place en playoffs n'était pas usurpée. Devant au score tout au long de la rencontre, ils ont su faire preuve de ressources mentales exceptionnelles pour s'imposer malgré le retour des SIGmen au bout du temps réglementaire et renverser à nouveau la vapeur pendant la deuxième prolongation malgré la pression d'un Rhénus chaud bouillant.

Avant cela, les Palois étaient parfaitement rentrés dans ce quart de finale et avaient été portés par une adresse diabolique en 1ère mi-temps. Avec 11 points inscrits en 10 minutes, Taqwa Pinero avait montré le chemin dès le 1er QT  (17-24) à des Béarnais qui se doutaient bien que les Strasbourgeois mettraient tout en oeuvre pour neutraliser le MVP DJ Cooper. C'était bien le cas, malgré 4 points consécutifs dont un triplé (extra) longue distance du Chicagoan à la 12e minute de jeu (19-28, 12e). Intenses, concentrés en défense comme l'exigent les phases finales et toujours portés par une très belle adresse derrière l'arc (9/16), les Palois creusaient l'écart après le triplé de Léo Cavalière et les deux du capitaine Yannick Bokolo (27-40, 16e). Le double pas réussi d'un Taqwa Pinero intenable (18 pts à la pause) offrait même un +15 aux visiteurs. Malgré une réaction des hommes de Vincent Collet, John Cox plein de sang-froid rajoutait deux derniers points pour garantir un matelas confortable à la pause (41-53). Confortable certes mais loin d'être suffisant face à des Sigmen dont les Palois redoutaient forcément la réaction au retour des vestiaires. 


en dépit des 31 pts d'AJ Slaughter, l'Elan s'impose à Strasbourg et mène 1-0 dans cette série


L'Elan tenait 5 minutes au cours du second acte, John Cox (12 pts) venant au relais de Taqwa Pinero pour alimenter la marque (47-60, 25e). Jusque là irréprochables sur le plan défensif, les Palois voyaient alors les Alsaciens se mettre en ordre de marche dans le sillage d'un AJ Slaughter de plus en plus chaud. En signant un 11-4, les hommes de Vincent Collet venaient de relancer la partie (58-64, 30e). Arme fatale de la SIG, les rebonds offensifs (19 offensifs dont 9 pour le spécialiste Matt Howard) offraient autant de secondes chances à des locaux poussés par un Rhénus en fusion (60-64, 31e). Parfaits ou presque sur la ligne de réparation (24/28 au final, contrairement aux Strasbourgeois maladroits sur la ligne :  les Palois s'arc-boutaient et repoussaient l'échéance.....jusqu'à la 38e minute de jeu, moment où ce diable de Slaughter égalisait (73-73). Menés tout au long du match, les SIGmen obtenaient la prolongation (75-75) en ayant même manqué le triplé de la gagne par Slaughter puis Walker. Limités à 22 unités en deuxième période, les Palois avaient vu leur adresse extérieure fondre comme neige au soleil et le 0/12 derrière l'arc compilé par le tandem Robinson-Mipoka ne laissait rien présager de bon pour la suite.

Mais ces Palois avaient décidément de la ressource ! En 1ère prolongation et dans une ambiance irrespirable, un temps à -3 (81-78), ils rendaient pourtant coup pour coup aux locaux par le biais de tandem Cox - Koffi. Le premier nommé manquait à son tour le triplé de la victoire à 85-85 et il fallait repartir pour 5 minutes supplémentaire. Epuisés, privés de Taqwa Pinero, de Yannick Bokolo puis d'Antywane Robinson, tous sortis pour 5 fautes, les Palois parvenaient néanmoins à se détacher au cours des deux dernières minutes de jeu : encore à égalité à 89-89 à la 48e, Alain Koffi inscrivait 6 points consécutifs (22 pts, 10 rbds) contre un seul lancer converti par Leloup (90-95, 49e). Le trou était fait et après les échecs à longue distance de Slaughter et Leloup,  DJ Cooper ne laissait pas passer l'occasion d'enfoncer le clou avec 4 lancers supplémentaires (90-99). il revenait finalement au grand artisan du succès palois, John Cox (33 pts à 11/20 aux tirs) de sceller la victoire paloise au bout du suspense (92-102). Avec le trident Cooper - Cox - Koffi au-delà des 40 minutes de temps de jeu, il est évident que ce match va laisser des traces. Pourtant le match 2 de la série est programmé dès mercredi soir au Palais. Il va falloir une mobilisation générale des supporters palois pour permettre aux hommes d'Eric Bartecheky de se sublimer et de décrocher un second succès synonyme de qualification en 1/2 finale ! 





(1/4, aller)
STRASBOURG - EBPLO 92-102 
(17-24, 24-29, 17-11, 17-11, 10-10, 7-17)
lundi 22 mai 2017
20:30
Rhenus, Strasbourg
 D. Chambon, T. Kerisit, B. Peyridieu
logo villePau logo cclacq logo PA logo-nouvelle-aquitaine logo peak
logo tigf logo fld logo tempo logo casinoPau logo dpd  logo-hotelina