lnb-argent - proA logo blancproA logo blanc -  Site officiel de l'Elan Béarnais Pau - Lacq - Orthez Retrouvez nous sur : Facebook Twitter android logo bleu Appstore Dailymotion

Eric Bartecheky (coach EBPLO) : "Cette Leaders Cup se finit vraiment très mal, avec non seulement la défaite et cette cascade de blessures. Aujourd'hui, c'est cela le plus problématique pour nous puisqu'on enchaîne dès mercredi avec Ostende chez nous. Il va falloir qu'on connaisse la nature exacte des blessures et la durée de l'indisponibilité de chacun. C'est vrai qu'on n'a pas l'habitude de jouer deux matches et qu'il y avait forcément de la fatigue chez les joueurs. Il faut dire aussi qu'on a du batailler vendredi face à Paris pour accrocher le match. Concernant cette rencontre face à l'ASVEL, je tiens à féliciter notre adversaire. Celle-ci a proposé un très haut niveau de jeu face à Chalon/Saône en quart puis face à nous mais cela avait été aussi le cas à Gravelines en dépit de la défaite. Il y a du physique, de la qualité chez chacun des joueurs avec une grosse adresse à 3 points et des intérieurs qui peuvent shooter à 2 points. J'ai le sentiment que notre équipe a essayé, s'est battue mais c'était vraiment très fort en face. Depuis le match aller, l'ASVEL a procédé à de nombreux ajustements. Il y a beaucoup plus de dureté défensive, d'organisation collective avec une attaque devenue très dure à stopper. On a payé cash nos erreurs mais même quand on n'en a pas fait, ils ont mis leurs shoots. Il aurait fallu rentrer à la pause avec un écart moins important puis on a repris le 3ème QT de la plus mauvaise des façons en perdant des ballons alors on a compris que cela serait difficile. On a pensé à utiliser la défense de zone un peu plus tôt mais ce n'est pas quelque chose qu'on a l'habitude de faire. On l'a juste utilisé parce qu'on était dominé et qu'il fallait tenter quelque chose. Il aurait fallu être beaucoup plus efficace en homme à homme mais je le répète, cette équipe de l'ASVEL était très difficile à stopper."

JD Jackson (coach ASVEL) : "J'étais déjà très satisfait de notre match hier (vendredi) et je pense qu'on était au même niveau face à Pau. Quand on est capable de jouer sur 40 minutes, on a un vrai niveau justement. On a battu deux des équipes du top 4, mais le plus dur reste à venir. Il va falloir qu'on soit à 100% de nos moyens pour la finale et qu'on garde les mêmes intentions. Je souhaite féliciter Pau pour sa place en ½ finale et j'espère que ça ira pour Bokolo, Okobo et Cavalière. Ils ont fait beaucoup d'efforts cette semaine et c'est vrai que les blessures qui arrivent avec la fatigue, c'est embêtant. Je leur souhaite le meilleur pour la suite. Je suis justement satisfait d'avoir battu de cette façon une bonne équipe avec une vraie identité et un vrai projet." 

Jean-Michel Mipoka (11 pts, 4 rbds) et les Palois n'ont rien pu faire face à la puissance villeurbannaise ©Eric Traversié

Jean-Michel Mipoka : "On a pris le match à l'envers. On a été dépassés défensivement comme offensivement. Dès la fin du 2ème QT, on s'est laissé emporter par l'enjeu et on a perdu la tête. Notre adversaire a fait ce qu'il avait à faire avec en plus de la réussite et cela n' a pas arrangé les choses. Pour la suite de la saison je ne sais pas encore, mais c'est clair qu'au moins sur ce match là, perdre 3 joueurs était très pénalisant."

Walter Hodge : "Je crois qu'on a envoyé un message. Ces derniers temps nous étions bons en attaque mais on était plutôt sur du 1 contre 1. Là on joue plus collectivement, on se fait plus de passes et on prend plaisir à jouer ensemble. On joue de mieux en mieux et c'est important pour nous d'avoir pu faire une telle prestation."

logo villePau logo cclacq logo PA logo-nouvelle-aquitaine logo peak
logo tigf logo fld logo tempo logo casinoPau logo dpd  logo-hotelina