lnb-argent - proA logo blanc -  Site officiel de l'Elan Béarnais Pau - Lacq - Orthez Retrouvez nous sur : Facebook Twitter android logo bleu Appstore Dailymotion

ACTUALITE

L'Elan a bouclé son recrutement estival dès ce lundi 10 juillet avec l'annonce attendue de la signature du futur meneur de jeu de l'équipe, la dernière pièce du puzzle qu'il manquait. L'élu, qui succédera à la mène au MVP du championnat DJ Cooper (lequel s'est engagé 2 ans en faveur du BCM Gravelines-Dunkerque)  se nomme Kyan Anderson (1.80m, 25 ans) et évoluait la saison dernière au sein du Medi Bayreuth en BBL. A l'instar de ses nouveaux coéquipiers Vitalis Chikoko et Ken Horton, Kyan Anderson débarque ainsi en Béarn en provenance de l'élite allemande. Le jeune texan n'a eu besoin que de deux saisons en pro pour se faire remarquer : en Belgique tout d'abord, où il est arrivé en finale du championnat avec Aalstar en 2016 et où il a tapé dans l'oeil de son futur coach Serge Crevecoeur, puis outre-Rhin la saison dernière où il a poursuivi sa progression (12 pts, 3.6 passes/m) avec le 4ème de saison régulière (22v, 10d) et quart de finaliste de Bundesliga. 

Défini par Serge Crevecoeur comme "un petit meneur ultra-rapide" (lire ci-dessous) Kyan Anderson sera le maître à jouer d'un Elan version 2017-2018 qu'on a déjà hâte de voir à l'oeuvre. Les trois nouveaux du groupe (Chris Dowe, Ken Horton et Kyan Anderson) découvriront leurs coéquipiers le 07 août prochain, date de la reprise au Palais des Sports.

Kyan Anderson va découvrir la Pro A pour sa 3ème saison professionnelle ©Medi Bayreuth


les highlights de Kyan Anderson sous le maillot du Medi Bayreuth (BBL)

Ce qu'il en pense :


Serge Crevecoeur (coach)
: "Kyan Anderson est un jeune joueur que je connais bien car il y a deux ans son équipe nous avait battus en demi-finale des playoffs au match 5. Il était alors rookie et terminait par une finale (perdue contre Ostende) sa première très bonne saison pro. Il vient confirmer cette saison en aidant son équipe à atteindre les quarts de finale des playoffs en Bundesliga, ils sont tombés contre les finalistes d’Oldenburg. Petit meneur ultra-rapide, il adore le jeu en transition et l’attaque de l’anneau. Il possède également un excellent shoot à distance, et est très dangereux dans le jeu à deux. Nous pourrons certainement utiliser ses qualités dans le pick & roll avec Alain (Koffi) notamment. Défensivement il est très rapide sur ses jambes et – même s’il est encore parfois encore en difficulté par rapport à des meneurs plus grands et costauds – il est très efficace dans le 1 contre 1 et dans la défense des écrans. Il a encore acquis un peu plus d’expérience dans la compréhension du jeu et dans l’organisation de son équipe, deux choses sur lesquelles nous insisterons encore avec lui car cela sera une des clés de notre réussite collective. Enfin, c’est un petit gars attachant avec une excellente mentalité, qui pense tout d’abord au bien-être de son équipe et de ses coéquipiers et qui a une très bonne éthique de travail. Je me réjouis de le retrouver mais cette fois-ci dans le même camp ! "

Kyan ANDERSON

Né le 25 mars 1992 (25 ans) à Fort Worth (Texas, USA)
1.80m - Poste 1

Parcours 

20011-2015 : Texas Christian University (NCAA)  
2015-2016 : Okapi Aalstar (Scooore League, Bel) - 39 matches, 15.9 pts, 3.2 passes/m
2016-2017 : Medi Bayreuth (BBL, All) - 36 matches, 12 pts, 3.6 passes/m.




               
             



  
 
 



Etape par étape, le profil de l'équipe version 2017-2018 se dessine. Après l'annonce de l'arrivée de Chris Dowe (1.93m, 25 ans) vendredi dernier, les dirigeants palois ont confirmé ce dimanche l'engagement du poste 4 américain Kenneth "Ken" Horton (1.99m, 27 ans). Depuis sa première expérience professionnelle en 2012 à Boulogne-sur-Mer (Pro B), ce dernier a fréquenté pas moins de 5 championnats connaissant une progression constante au fil des années. Depuis deux saisons, il jouait en BBL, la très solide ligue allemande au sein de laquelle évoluait un certain Vitalis Chikoko (Bayern Munich) avant de poser ses valises en Béarn. 

Poste 4 mobile et shooteur, Ken Horton a ainsi joué en faveur du Medi Bayreuth lors de l'exercice 2015-2016 avant de rejoindre les rangs du Telekom Bonn la saison dernière (voir parcours ci-dessous). En plus d'une qualification en playoffs, Bonn a atteint les 1/2 finales de la FIBA Europe Cup, battu de justesse par Nanterre. Ken Horton était un élément essentiel de la formation allemande affichant des moyennes de 10.8 pts, 6 rbds/m en championnat et  14.7 pts, 6 rbds/m sur la scène européenne. 


 Ken Horton vient renforcer la raquette paloise 


les highlights de la 1/2 finale retour entre Bonn et Nanterre (FIBA Europe Cup)

 le démonstratif Ken Horton est la deuxième recrue estivale du club V&B ©Jörn Wolter



Ce qu'il en pense :

Serge Crevecoeur (coach)
: "J’ai eu l’occasion de voir jouer Ken plusieurs fois en live, dont la dernière contre Nanterre en demi-finale de FIBA Europe Cup. Il a déjà une expérience de plusieurs années en Europe, dont les deux dernières en Bundesliga, ce qui nous sera bien utile. C’est un poste 4 qui va nous permettre de donner de l’espace à notre jeu car il représente un gros danger à 3 pts. C’est un shooteur fiable que les défenses adverses devront respecter. Au-delà de son shoot, il est capable d’attaquer le cercle et de finir au contact dans le trafic. Assez mobile et longiligne, il va également nous donner des possibilités intéressantes en défense et sera capable de venir rapidement dans les aides. Il est également très long, ce qui est toujours intéressant pour contester les shoots adverses mais aussi pour interférer dans les lignes de passes. Enfin, c’est un joueur d’équipe qui est assez vocal et motivateur. Il aura aussi un rôle à jouer dans le vestiaire. Il possède un enthousiasme communicatif et aime communier avec son public. J’espère que ce sera encore le cas à Pau cette saison !"


Kenneth HORTON

Né le 25 juillet 1989 (27 ans) à Ossining (New-York, USA)
1.99m - Poste 4

Parcours 

2007-2012 : Central Connecticut St.(NCAA)
2012-2013 SOM Boulogne (Pro B) - 16 matches, 12.5 pts, 5.4 rbds/m
puis Forex Time Apollon (Div A, Chy) - 2 matches, 12 pts, 9.5 rbds/m
2013-2014 : Huracanes de Tampico (LNBP, Mex) - 16 matches, 17.1 pts, 7.6 rbds, 2.1 passes/m
puis  Ballarat Miners (SEABL, Aus)- 18 matches, 19.6 pts, 11.3 rbds, 1.7 passes/m
2014-2015 : Kataja Basket (Korisliiga, Fin) - 55 matches, 16.2 pts, 8.6 rbds/m
EuroChallenge : 6 matches, 17.3 pts, 5.3 rbds et 2 passes/m
2015-2016 : Medi Bayreuth (BBL, All) - 34 matches, 12.4 pts, 4.8/m
2016-2017 : Telekom Baskets Bonn (BBL, All) - 33 matches, 10.8 pts, 6 rbds/m.
FIBA Europe Cup - 15 matches, 14.7 pts, 6 rbds/m




               
             



  
 
 



Les dirigeants palois ont officialisé ce jeudi 6 juillet l'arrivée du swingman US Chris Dowe (1.93m, 25 ans). Ce dernier évoluait lors de la saison 2016-2017 au sein du Basic-Fit Brussels, sous les ordres de Serge Crevecoeur, qu'il accompagne ainsi en Béarn. Chris Dowe était une des figures du championnat belge, l'Euromillions League, et a bouclé une saison dense (47 matches) en affichant des moyennes de 12.7 pts/m (à 49% de réussite), 5.7 rbds/m et 2.5 passes/m. En FIBA Europe Cup, il a compilé 12.8 pts, 4.6 rbds, 3.8 passes/m en 5 rencontres. Il avait d'ailleurs signé une sacrée performance face au futur champion de France, l'Elan Chalon : 24 pts (à 9/12 aux tirs), 7 rbds, 4 passes pour 27 d'évaluation.


Chris Dowe rejoint son ancien coach du Basic-Fit Brussels, Serge Crevecoeur en Béarn ©Charlotte Geoffray

Sorti de l'université en 2013, ce jeune joueur comptabilise 4 saisons professionnelles en Europe (voir ci-dessous) dont deux passées en France, à Aix-Maurienne tout d'abord puis sous les couleurs du HTV, participant activement à la montée du club varois en Pro A à l'issue de la saison 2015-2016. C'est en Béarn qu'il vivra sa première expérience dans l'élite française.


les highlights de Chris Dowe en FIBA Europe Cup lors de cette saison 2017-2018


Ce qu'il en pense
:

Serge Crevecoeur (coach) : "Chris Dowe, c'est avant tout un joueur talentueux. Je l'avais observé à plusieurs reprises alors qu'il évoluait sous le maillot du HTV et je n'avais pas compris pourquoi il n'avait pas découvert la Pro A l'été dernier. Cela va être le cas cette année. Ce que j'apprécie chez lui, c'est sa polyvalence car il sait être présent partout. Doté d'un bon shoot extérieur, il est capable de marquer même si ce n'est pas un pur shooteur. Il n'est pas très grand mais est rapide et va très haut. Il sait parfaitement attaquer le cercle et finir dans le trafic. Il peut créer,  sait jouer pour lui mais aussi pour les autres et c'est un profil très intéressant pour évoluer aux côtés de joueurs tels Yannick Bokolo, Elie Okobo ou Taqwa Pinero. Il possède aussi de belles qualités défensives. Doté de bonnes jambes, il sait défendre fort sur le ballon. Il connait déjà la France avec ses deux années en Pro B mais avant tout il connait ma philosophie de jeu et sait parfaitement ce que j'attends de lui. C'est un bon gars, quelqu'un d'intelligent qui peut être mon relais au sein de l'équipe. C'est forcément toujours intéressant pour un coach de disposer d'un tel joueur dans son groupe. Il a aussi ce côté spectaculaire qui devrait plaire à notre public. Il n'est pas parfait bien sûr mais c'est vrai que je l'apprécie beaucoup et je suis un entraîneur qui aime ses joueurs."

Chris DOWE

Né le 26 août 1991 (25 ans) à Louisville (Kentucky, USA)
1.93m - Poste 3

Parcours 

2009-2013 : Bellarmine (NCAA2)
2013-2014 : Schwelmer Basket (All, Pro B) présaison
puis Sampaense Basket (LPB, Por) - 28 matches, 19.9 pts, 5.2 rbds, 3.9 passes/m
2014-2015 : Aix-Maurienne Savoie Basket (Pro B) - 34 matches, 14.3 pts, 5.3 rbds/m, 2.4 passes/m
2015-2016 : HTV (Pro B) - 34 matches, 13.1 pts, 5.7 rbds, 3.7 passes/m
2016-2017 : Basic-Fit Brussels (Euromillions League, Bel) - 47 matches, 12.7 pts, 5.7 rbds et 2.5 passes/m.
FIBA Europe Cup - 5 matches, 12.8 pts, 4.6 rbds, 3.8 passes/m




               
             



  
 
 



A 46 ans et presque une décennie passée à la tête du Basic-Fit Brussels, Serge Crevecoeur est devenu un des acteurs phares du basket belge. Coach charismatique, il a permis à sa formation de passer de la D3 à la finale de l'EuroMillions Basketball League, l'équivalent de la Pro A française. Après avoir intégré en avril dernier le staff de la sélection nationale belge (qui disputera l'EuroBasket à partir du 31 août prochain) en tant qu'adjoint du sélectionneur Eddy Casteels, le voilà désormais à la tête de l'Elan Béarnais. Serge Crèvecoeur a accepté de nous livrer en exclusivité ses impressions après la signature d'un contrat portant sur les deux prochaines saisons.

"Serge, vous voici officiellement à la tête de l'équipe paloise après plusieurs jours d'attente..." 
"C'est vraiment une grande satisfaction pour moi et surtout beaucoup de fierté eu égard au palmarès et à l'historique de ce grand club qu'est l'Elan Béarnais. Il est normal que les dirigeants aient eu besoin de plusieurs jours de réflexion vu le nombre de candidats."

"Etiez-vous tenté depuis longtemps par une expérience à l'étranger ?"
"Je n'ai jamais caché mon étonnement lorsque les dirigeants palois m'ont contacté même si le Basic-Fit Brussels vient de vivre deux superbes saisons. Après, c'est vrai que j'ai toujours gardé dans un coin de ma tête la possibilité de vivre une nouvelle expérience à l'étranger. Je dis nouvelle car ma 1ère vie dans le secteur bancaire m'avait déjà offert l'occasion de travailler à Amsterdam, Munich ou encore Londres. Après 9 saisons au sein du Basic-Fit Brussels, j'estime avoir tout donné pour ce club et contribué, je pense, à écrire une des plus belles pages de son histoire. Je peux partir sereinement après cette place en finale de playoffs."


Serge Crevecoeur a vécu de grandes heures avec le Basic-Fit Brussels

"Avez-vous suivi cette saison le parcours de l'Elan et plus généralement la Pro A ?"
"Oui, bien sûr, je sais que le club a effectué une très belle saison ponctuée par une 5ème place au classement général, en étant même mieux classé tout au long de l'exercice Je m'intéresse depuis longtemps à la Pro A et j'ai pris l'habitude de croiser la route de formations françaises lors de nos matches amicaux. J'ai ainsi pu échanger longuement avec Vincent Collet, Pascal Donnadieu ou Eric Girard ces deux dernières saisons. Mon père, qui était coach, m'a permis de connaître la salle de la Moutète à Orthez et a toujours été très intéressé par le basket tricolore."

"On vous décrit généralement comme un manager à l'anglaise. Cette définition vous convient-elle ?""Je vais vous répondre que ma mission principale se passera sur le terrain et sera de faire en sorte que l'on gagne un maximum de matches. C'est vrai que je suis un inconditionnel du travail en équipe, sur comme en dehors du parquet. Ce fut d'ailleurs la clé de notre succès cette saison. Je crois au partage des responsabilités. J'ai pour habitude de laisser beaucoup de place à mon staff et aux joueurs eux-mêmes car tout le monde doit aller dans la même direction. Je sais aussi que Laurent Vila est un gros travailleur et j'entends m'appuyer sur son expérience. J'ai besoin de comprendre ce club, de découvrir les gens qui le composent et cela passe par beaucoup d'échanges. Je compte être présent au Palais des Sports à partir du 22 juillet pour m'y atteler dès mon retour de vacances. L'important est que les joueurs adhèrent au message qu'on souhaite leur transmettre. Je vais discuter avec eux puis définir la future identité de cette équipe en commençant par ce qui est prioritaire à mes yeux, à savoir les options défensives."

"Vous prenez les rênes d'une formation déjà composée à 80%. N'estimez-vous pas que cela complique votre challenge?"
"Je considère bien au contraire que c'est un réel atout. Ceux qui me connaissent vous diront que j'aime travailler avant tout dans la stabilité, c'est un gage de réussite. Il va être important de renforcer les liens déjà existants entre les joueurs et de bien compléter le groupe car il reste encore deux ou trois joueurs à recruter."

"Justement, avez-vous déjà établi un profil des éléments qui pourraient vous intéresser ?""J'ai forcément anticipé certaines choses même sans savoir si ma candidature allait être retenue. Je sais que le choix du joueur qui va succéder à DJ Cooper pour distribuer le jeu va être important mais je ne recherche pas un MVP potentiel. Ce qui m'importe, c'est l'équilibre de l'équipe avant tout et si certains peuvent se mettre en valeur au sein du collectif que nous chercherons à mettre en place, alors tant mieux."

"Vous avez disputé cette saison, comme l'Elan Béarnais, la FIBA Europe Cup. Est-ce un regret que de ne pas la jouer à nouveau ?""Un petit peu oui mais je comprends tout à fait les dirigeants qui ont pris la décision de ne pas s'engager à nouveau (lire par ailleurs). Charge à nous d'effectuer un beau parcours en championnat pour aller décrocher une meilleure coupe d''Europe, comme la BCL par exemple, dès la saison suivante."

"Vous avez parlé de la Moutète précédemment mais connaissez-vous notre région ?""Pas vraiment même si j'étais venu en vacances dans les Landes quelquefois avec mes parents durant ma jeunesse et je connais aussi un peu Biarritz. Même si je compte bien passer beaucoup de temps à la salle, je sais que le climat est bien meilleur ici qu'en Belgique mais en disant cela, je ne vais surprendre personne !"









Les dirigeants palois ont mis fin au suspense quant à l'identité du prochain entraîneur V&B. Retenu parmi une liste impressionnante de candidatures, c'est le technicien belge Serge Crevecoeur (46 ans) qui a été désigné ce mardi 27 juin et qui s'est engagé pour les deux prochaines saisons.





Après 15 ans dans le secteur bancaire (10 ans chez ING et 5 chez Unicrédit) Serge Crevecoeur a embrassé une carrière d'entraîneur portant le Basic-Fit Brussels de la D3 à l'élite du basket belge en seulement quelques années. Cette saison, en plus d'une première apparition sur la scène européenne (participation à la FIBA Europe Cup tout comme l'Elan) le Basic Fit Brussels ne s'est incliné qu'en finale des playoffs, défait par le BC Ostende, non sans avoir contraint l'ogre du championnat à disputer un match 4. On s'en souvient, c'est cette même équipe d'Ostende qui avait éliminé les coéquipiers de Yannick Bokolo de la FIBA Europe Cup en 8èmes de finale. Les résultats obtenus par Serge Crevecoeur ne sont pas passés inaperçus et ce dernier s'est vu proposer d'intégrer en avril dernier la sélection nationale, les "Belgian Lions" en tant qu'assistant du sélectionneur Eddy Casteels. 

Serge Crevecoeur est marié et a deux enfants (Giulia 7 ans et Noah 5 ans). Il  devrait s'installer en Béarn dès la fin juillet.

L'avis du Président Didier Rey : "Si notre choix s'est porté sur Serge Crevecoeur, c'est qu'il nous semble remplir tous les critères que nous avions préalablement définis pour mener à bien le projet de l'Elan Béarnais. C'est vrai que les candidatures ont été particulièrement nombreuses. Le choix n'a pas été évident à faire au regard de la qualité des autres techniciens que nous avons pu recevoir mais nous devions prendre une décision. J'ai simplement envie de dire qu'il faut maintenant se mettre au travail en conservant notre objectif de gagner un maximum de matches tout en préservant voire bonifiant l'état d'esprit qui a jusqu'ici animé l'équipe."

logo villePau logo cclacq logo PA logo-nouvelle-aquitaine logo peak
logo tigf logo fld logo tempo logo casinoPau logo dpd  logo-hotelina